La prière de Taizé fait le plein à Bulle !

Compte-rendu de la prière du mois de janvier 2019

Depuis plusieurs années, c’est une habitude que des chrétiens, tant réformés que catholiques, se rassemblent chaque dernier vendredi du mois pour vivre un temps de prière et chants selon la spiritualité de Taizé. Ces rencontres s’alternent entre le Temple réformé et le local de l’aumônerie du CO de Bulle.

Ce dernier vendredi de janvier, au cœur même de la semaine de prière pour l’Unité des chrétiens, le nouvel espace d’aumônerie n’était pas trop grand pour accueillir la cinquantaine de jeunes et les adultes qui les ont rejoints pour vivre cette démarche ! Qu’ils soient futurs pèlerins sur la Via Jacobi en juin prochain ou membres de l’aumônerie du CO de la Tour-de-Trême, la joie et l’enthousiasme étaient tels, avant la prière, que quelques doutes jaillirent dans la tête des adultes sur la capacité de ces jeunes à retrouver calme et profondeur pour vivre l’expérience de prière proposée…

Car oui, la prière de Taizé a quelque chose de surprenant et d’exigeant en même temps : au cœur des refrains répétés sous forme d’osinatos, après une lecture biblique, s’installe durant de longues minutes … le silence. Ce silence si souvent absent de nos vies trépidantes, ce silence si souvent rompu afin de briser un sentiment de gêne ou pour nous empêcher de trop réfléchir… le voilà qu’il s’invite au cœur de la prière ; suggérant à chacun de veiller…. sur le silence de l’autre dans un élan de rare solidarité.

Ce soir le silence fut d’or, et j’aimerais par ces lignes vous en remercier chers jeunes ! Vous avez prouvé une fois de plus que vous êtes capables de grandes choses et que, notre devoir d’accompagnants est de vous faire confiance. Le chemin de l’unité des chrétiens (et plus largement de la famille humaine) est certes encore long, il sera jalonné parfois d’incompréhensions et de doutes,… ce vendredi il fut rempli par la présence et la prière de ces nombreux jeunes, entourés d’une belle poignées d’adultes ; parents ou habitués, qui tous ont laissé raisonner dans leur cœur la prière de Jésus : « Que tous soient UN » (Jn 17,21).

Olivier Essacaz


 

 

X